A quel âge peut-on conduire un scooter ? 

On ne peut pas conduire un scooter avant d'avoir atteint l'âge de 14 ans. Et on ne peut pas conduire n'importe quel scooter dès l'âge de 14 ans. Cela dépend de la cylindrée et de la puissance du véhicule.

 

Quel scooter peut-on conduire dès 14 ans ? 

Une fois l'âge minimum de 14 ans atteint, la conduite des véhicules suivants est autorisée :
Tout cyclomoteur dont la cylindrée maximale est de 50 cm3, en ce qui concerne les moteurs à combustion interne, ou dont la puissance maximale est de 4 kW, pour les autres motorisations. Dans tous les cas, la vitesse du véhicule ne doit pas dépasser 45 km/h. Pour celles et ceux qui sont nés après le 31/12/1987, il est obligatoire d'être titulaire du brevet de sécurité routière (BSR).

Le BSR s’obtient suite à une formation comprenant une partie théorique et une partie pratique. L’enseignement théorique se réalise au collège, à la fin de celui-ci une attestation indiquant sa validation est délivrée à l’élève. Côté pratique, il faut se rapprocher d’une auto-école ou d’une structure associative. Dans cet enseignement l’élève apprend à conduire en scooter en tout sécurité, tout en respectant les autres usagers.

 

Quel scooter peut-on conduire dès 16 ans ? 

A partir de 16 ans, la conduite des véhicules suivants est autorisée :
Tout deux-roues dont la cylindrée est inférieure à 125 cm3 avec une puissance maximale de 11 kW et tout tricycle dont la puissance ne dépasse pas 15 kW. L'obtention du permis A1 est un préalable requis avant de se mettre au guidon du véhicule.

Pour obtenir le permis A1 vous devez suivre une formation de 7 heures dans école de conduite, ou dans une association agréée. Avant de réaliser votre inscription, vous devez posséder l’Attestation Scolaire de Sécurité Routière (ASSR) niveau 2, ou l’Attestation de Sécurité Routière (ASR) si vous êtes né à partir du 1er Janvier 1988. La délivrance du dernier titre s’effectue suite à un examen sur les règles de sécurité routière.

 

Quel scooter peut-on conduire dès 18 ans ? 

Dès l'âge de 18 ans, les titulaires du permis A2 peuvent enfourcher tout scooter dont la puissance ne peut pas dépasser 35 kW et dont le rapport puissance/poids est inférieur à 0,2 kW/kg. Ils peuvent également rouler avec un cyclomoteur d’une cylindrée supérieure à 50 cm3, dont la puissance est de 15 kW maximum (20 chevaux).

Cependant, si vous êtes un jeune conducteur ou si vous avez peu expérience sur la route, l’idéal est de débuter avec un scooter de faible cylindrée à condition de posséder le BSR, ou un titre reconnu équivalent délivré par un État européen.

 


Quel scooter peut-on conduire dès 20 ans ?

Les titulaires du permis de conduire A2 peuvent, à partir de leur vingtième année, suivre une double formation pratique et théorique en vue de décrocher le permis A. La seule condition est qu'ils aient obtenu le permis depuis deux ans. Le permis de conduire A donne la possibilité de conduire tout deux-roues ou trois-roues à moteur, sans aucune limitation de puissance ou de cylindrée.

Il est également possible d’accéder à la formation mentionnée précédemment pour les personnes ayant 21 ans, ainsi qu’un permis B européen en cours de validité. Il suffit de vous rapprocher d’une école de conduite, puis de vous inscrire minimum 1 mois avant la date d’anniversaire des 2 ans d’obtention du permis auto. Notez que toutes les démarches administratives se réalisent via l’Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS), les préfectures ont fermé leur guichet concernant l’administration des permis de conduire.


Peut-on conduire un scooter sans permis ?

La date de naissance du conducteur d'un scooter détermine l'obligation ou pas d'être titulaire d'un permis de conduire ou d'une attestation. Ainsi, la sécurité routière stipule que conduire un scooter sans permis n'est autorisé qu'aux personnes nées avant le 31/12/1987. Il est indispensable de respecter ces dispositions, car à défaut, les compagnies d'assurance ne couvrent pas en cas d'accident.

D’ailleurs, peu importe votre situation personnelle ou votre âge, vous avez l’obligation de souscrire une assurance avant de prendre le guidon d’un véhicule. Dans le cas contraire, vous risquez une amende forfaitaire pouvant aller jusqu’à 3 750 €, ainsi que d’autres peines complémentaires comme l’annulation du permis de conduire, des travaux d’intérêt général, la confiscation de votre cyclomoteur, ou encore un stage obligatoire de sensibilisation à la sécurité routière.