Gamme de plus en plus plébiscitée, il existe différents types de scooters électriques, avec ou sans permis de conduire, selon leur puissance. Faisons le point.

Tout savoir sur le scooter électrique sans permis

 

Il existe différents types de scooters électriques, avec ou sans permis de conduire, selon leur puissance. Le scooter électrique est un véhicule de plus en plus en vogue en milieu urbain, car il permet de circuler dans le trafic en s'affranchissant des embouteillages. Le prix d'un scooter électrique déduit du bonus écologique, associé aux nombreux avantages de ce moyen propre de locomotion, expliquent les raisons de l'intérêt croissant des citadins et des péri-urbains.

Qu'est-ce qu'un scooter électrique sans permis ?

Faut-il choisir un scooter électrique qui se conduit avec ou sans permis ? La réalité est que le meilleur scooter électrique est celui qui correspond aux besoins, aux impératifs et aux habitudes d'utilisation de chaque conducteur. Un scooter électrique sans permis est l'équivalent d'un scooter à moteur thermique de 50cc de cylindrée, c'est à dire que sa puissance maximale ne dépasse pas 4 000 Watts. Il s'agit d'un petit véhicule avec deux roues, dont la vitesse maximale est obligatoirement limitée à 50 km/h, par réglementation de l'Union européenne. Léger, disposant d'une autonomie d'une cinquantaine de kilomètres, doté d'une batterie amovible, rechargeable à 80 % en à peine quelques heures, ces modèles de scooters émettent zéro gramme de CO2 par kilomètre.

 

Qu'est-ce que le BSR ?

Selon le type de conducteur, il est quelquefois nécessaire d'être titulaire du BSR ou de l'AM. L'un comme l'autre est composé de cours théoriques dispensés aux jeunes à l'école ou dans le cadre d'une formation en auto-école. L'un ou l'autre est obligatoire pour tout adolescent de 14 ans pour la conduite d'un scooter sans permis. En sont exonérées les personnes nées avant le 31 décembre 1987 ou les titulaires d'un permis B.

Faut-il assurer un scooter électrique sans permis ?

Le scooter électrique sans permis doit être immatriculé en France, puisqu'il circule sur la voie publique. Le propriétaire obtient cette immatriculation à condition que son véhicule soit homologué. C'est bien entendu le cas des scooters vendus en France par les concessionnaires. Outre la carte grise, l'assurance est obligatoire : elle couvre tous les risques d'accidents, notamment ceux engageant la responsabilité civile du conducteur. Un défaut d'assurance est passible d'une lourde amende d'une part, sans compter que les dégâts corporels ou matériels peuvent représenter de grosses sommes.

Quel équipement pour conduire un scooter électrique sans permis ?

A l'instar des autres modèles de scooter, les conducteurs des scooters électriques sans permis doivent être équipés pour leur sécurité. Il est ainsi obligatoire de porter un casque, ainsi que des gants de protection homologués aux normes européennes CE. Il va de soi que le scooter électrique sans permis doit être obligatoirement équipé de catadioptres à l’avant, à l’arrière et latéralement, d'un rétroviseur côté gauche et de feux clignotants.

Découvrez également le scooter électrique 2 places.